Après deux semaines chez mon frère dans le Minervois, je prends la route pour la dernière grande étape de mon tour : les Pyrénées !

Je commence par m’arrêter pour une grosse semaine chez les moines bénédictins de l’abbaye de Donezan, en Ariège. J’avais entendu parler d’eux à plusieurs reprises en des termes qui avaient retenus mon attention : rusticité, autonomie, solitude, paysannerie… A priori, cela ne pouvait que me plaire, et je n’ai pas été déçu ! J’y ai trouvé des moines très attentifs à la Création – particulièrement belle en ce lieu – ayant de multiples activités leur permettant une certaine autonomie et très ouverts sur les milieux écologistes. Rajoutez à cela une dose de belle liturgie et des moines rayonnants et accessibles, et vous obtiendrez une des recettes vers le bonheur ! Je n’en dis pas beaucoup plus ici, un reportage suivra dans les prochains jours.

J’ai donc passé presque neuf jours sur place et ai pu visiter un certain nombre des ateliers en partageant du temps et du travail avec les moines en étant responsables. Dès le premier jour, j’ai pu participer à la traite des vaches du monastère et, sans que cela n’ait jamais été convenu, j’y suis retourné tous les soirs, avant les vêpres. Trois fois dans la semaine, j’ai été travailler au potager. Le reste du temps était partagé entre lecture, écriture, offices, ballades, visites et discussions aux différents ateliers.

Je suis ensuite allé me balader deux jours du côté des Pyrénées Orientales et de l’Andorre, en passant une nuit et une matinée aux sources d’eau chaude de Fontpédrouse (haut-lieu « hippie » de la région) où j’avais été quelques années plus tôt lors d’un road-trip avec des amis.

Je suis alors retourné en Ariège pour passer deux jours chez Olivier Courthiade, un homme de soixante-cinq ans bien connu dans le monde de la traction animale puisqu’il a passé sa vie à travailler avec les bêtes, pour lui et pour former les autres à ce métier. Il serait compliqué de le définir par une activité, tellement il en a : paysan, dresseur de bêtes, formateur en traction animale, technicien dans des films tels que Cyrano de Bergerac (avec Gérard Depardieu) ou encore Les Visiteurs, musicien, écrivain, cuisinier… Je ne suis même pas sûr d’avoir fait le tour !

J’ai été accueilli par son associée, Cocotte, et lui-même, et j’ai passé deux jours merveilleux à filer quelques coups de mains, me balader et discuter. Malheureusement, les bêtes étant en estives quelques vallées plus haut, je n’ai pas pu assister cette fois-ci à leur travail. Il faudra que j’y retourne aux temps opportuns !

Je suis ensuite allé rendre une visite rapide à Arnold de Smet, un vieux paysan de quatre-vingts ans, dont la spécialité est la culture de l’épeautre et sa transformation en pain, mais qui avait jusqu’à peu de quoi vivre à peu près totalement en autonomie. Discussions et repas passionnants, avant de repartir cette fois pour Lourdes, en Pyrénées Atlantiques.

Une fois sur place, je passe une grosse après-midi à faire du pain avec un boulanger bio dans un petit village non-loin du sanctuaire. Puis je rencontre deux responsables de la Confédération Paysanne du secteur. Je passe quelques heures avec le second, qui vit simplement sur un plateau à 1200 mètres d’altitude, dans une vieille bâtisse restaurée par ses soins. Il a plusieurs petits élevages et, chose intéressante à cette altitude, fait du maraîchage bio ! Je partagerai un repas avec lui, plein de discussions passionnantes, et il me fera visiter ses différents ateliers. Le lendemain, je vais passer quelques heures avec la communauté catholique du Cenacolo, juste au-dessus du sanctuaire de Lourdes, qui accueille des personnes en situation d’addiction (drogues, alcool, sexe, etc.) dans une vie communautaire – sans aucun traitement médical ni suivi psychologique – en vivant du travail de la terre et d’artisanats divers, ainsi que de la providence. Je retournerai probablement les voir lors d’un prochain passage à Lourdes pour faire un reportage ! J’ai aussi découvert quelques producteurs locaux intéressants où me ravitailler lors de mon passage annuel à Lourdes pour le pèlerinage national.

Ayant fini mon étape pyrénéenne quelques jours plus tôt que prévu, je me rends en Corrèze pour repérer les lieux de mes vacances familiales prochaines. Si je trouve suffisamment de choses intéressantes à partager, vous aurez de mes nouvelles dans les prochains jours. Sinon… on verra comment se présente l’avenir, puisque je reprends l’année prochaine une année d’études en philosophie et théologie à l’institut Philanthropos en Suisse ! Je n’ai encore aucune idée de ce que deviendra ce site durant cette période.

Merci de m’avoir suivi cette année ! Et quel que soit l’avenir… on se reverra 😊

Laisser un commentaire