Cette jeune troupe de théâtre amateur crée en 2015 revient pour la deuxième fois nous présenter son travail. Mais qui sont-ils vraiment ? Quelles sont leurs motivations ? Entretien avec Jo, fondateur de la troupe.

Peux-tu présenter en deux mots l’histoire de la troupe du PTDR ?

C’est parti du projet de monter une comédie inédite, Le discours du président, que j’avais écrite durant une mission humanitaire. Comme le thème était une satire de la politique, nous avons repris le nom de Parti d’en rire, d’après l’idée originale des humoristes Pierre Dac et Francis Blanche. C’est comme ça qu’est née notre troupe de théâtre.

Le PTDR est-il simplement un groupe de jeunes amateurs de théâtre qui se retrouvent pour partager une passion ou y a-t-il un objectif plus profond ?


Le PTDR est une bande de jeunes professionnels et étudiants qui souhaitent faire du théâtre en marge de leurs activités quotidiennes. Ils viennent d’horizons divers : communication, architecture, santé, lettres… Et tous permettent à la troupe d’exister grâce à leurs compétences et leur talent. Nous sommes tous amateurs, nous essayons juste de faire les choses biens, de nous faire plaisir et de divertir le public. Nous nous revendiquons d’un esprit proche de celui de nos inspirateurs, dans le genre d’Audiard et ceux de son temps. Enfin, nous jouons avec un objectif caritatif. Cette année, comme l’an dernier, nos bénéfices iront au profit de la fondation Martin de Porres en Colombie, là où, d’une certaine manière, tout a commencé. 

Vous revenez cette année avec la pièce Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains. Peux-tu nous présenter rapidement cette pièce ?

C’est une pièce du début du XXème siècle. Il s’agit d’une comédie sur le thème de la médecine et de la manipulation. Le docteur Knock, fraîchement diplômé en médecine, prend la succession du docteur Parpalaid dans le canton de Saint Maurice. Il se rend vite compte que la population locale n’a pas pour habitude de consulter le médecin pour se soigner ; qu’à cela ne tienne : le docteur Knock compte bien y remédier et mettre en pratique sa théorie sur la santé : « Tout bien portant est un malade qui s’ignore ».

Pourquoi avoir choisi ce texte ?

Nous avons cherché une comédie qui corresponde à l’esprit du PTDR. Nous avons également un autre objectif qui est de faire connaître ou redécouvrir des auteurs et des œuvres moins connus de nos jours. Certains ont étudié Knock sur les bancs d’école, d’autres ne connaissent pas du tout cette pièce. C’est tant mieux : nous tentons de la remettre à l’honneur à notre modeste échelle. Elle réunit le comique, le satirique  et une certaine proximité avec notre quotidien.

Comment vous êtes-vous préparés aux représentations ?

Nous répétons chaque semaine depuis fin septembre et en parallèle se tient tout un travail de confection des décors et regroupement des accessoires nécessaires aux représentations. Pour la communication, nous avons également créé une web-série sur la thématique de la médecine. Le but est d’attirer l’attention, de divertir et progressivement d’annoncer la pièce avec le dernier épisode. Tout cela ne serait pas réalisable sans le concours de chaque membre de la troupe. C’est un vrai boulot d’équipe.

Une raison particulière de venir vous voir ?

Nous sommes des amateurs qui essayons de bien faire les choses. Notre but : se faire plaisir et vous faire rire ! Ceci devrait suffire (et en plus ça rime).

Une buvette sera également accessible et servira cette année de la bière et du jus de fruit artisanal et bio. Les bénéfices seront également reversés à la Fondation Martin de Porres.

Les représentations auront lieu les 29, 30 et 31 mars à 19h30 à l’espace Saint-Pierre de Neuilly. Vous pouvez réserver vos places et trouver toutes les informations nécessaires sur le site du Parti d’en Rire.

Laisser un commentaire