Cette question, Mayeul Jamin a décidé de tenter d’y répondre en s’y confrontant pour de vrai. Fasciné par la question écologique, converti à l’idée d’une écologie intégrale, il arpente depuis plusieurs mois les chemins de France pour donner à la théorie une existence pratique. Rencontre.

Aleteia : Comment as-tu été amené à t’interroger sur la question écologique ?
Mayeul Jamin : C’est d’abord grâce à l’un de mes frères aînés. Interpellé par les enjeux écologiques et la justice sociale, on lui doit des discussions familiales enflammées sur le sujet et progressivement ces enjeux ont pris davantage de place dans ma réflexion. Et puis est arrivée la Manif pour tous. Pendant les débats, un concept est venu petit à petit s’imposer, celui de l’écologie humaine, puis de l’écologie intégrale et cette idée magnifique de ne pas voir l’écologie comme une opposition entre la nature et l’homme mais bien de la nature crée par Dieu pour l’homme qui aurait en retour le devoir de la préserver.

Après les manifs, ayant terminé mes études d’ébénisterie, je suis parti six mois dans l’Aude chez un charpentier-paysan pour découvrir une autre façon de travailler. Une expérience qui m’aura été profitable puisque j’y ai découvert une véritable orientation de vie. Après cette expérience, j’ai travaillé pour une entreprise de restauration de fenêtres anciennes pendant 18 mois en région parisienne.

 

A retrouver en entier en cliquant ici !

Laisser un commentaire